lundi 18 avril 2016

Le sourire des Femmes de Nicolas Barreau


Auteur: Nicolas BARREAU

Edition: Héloïse D'Ormesson/ Le Livre de Poche

Nombre de pages: 286

Parution: Février 2014

Prix: 18/7,10 euros

Résumé: Le hasard n'existe pas! Aurélie, jeune propriétaire d'un restaurant parisien, en est convaincue depuis qu'un roman lui a redonné le gout à la vie. A sa grande surprise, l’héroïne du livre lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Intriguée, elle tente d'entrer en contact avec l'auteur, un énigmatique collectionneur de voitures anciennes, qui vit reclus dans un cottage. Qu'à cela ne tienne? Elle est déterminée à faire sa connaissance, mais l'éditeur du romancier ne va pas lui
faciliter la tache. S'ensuit une série de rendez-vous manqués 
et de quiproquos délicieux.  

Avis: C'est en me promenant dans les allées de ma bibliothèque que j'ai trouvé ce roman au titre plutôt alléchant et à la couverture toute jolie! C'est une bonne lecture détente.

Aurélie est une jeune femme que son copain vient de quitter. Elle ne sait plus vraiment ce que signifie sa vie alors par un après-midi, elle décide d'aller se promener dans les rues de Paris. C'est alors qu'elle s'arrête dans une librairie et y trouve un livre qui va changer sa vie. Elle de dévore en une nuit et se rend compte que l’héroïne du roman, Sophie, c'est elle. Il y a bien trop de ressemblance avec elle: le même restaurant, ses cheveux ondulés, sa robe. Elle décide donc de rencontrer Robert Miller, l'auteur. Celle-ci, très tenace, va tout faire pour le voir, même si ce n'est pas au goût de son éditeur.
Quiproquos et comique de situations sont au rendez-vous. Quasiment tout le roman en est empli d'ailleurs. Si au début, je trouvais ça plutôt amusant, cela n'a pas tardé à m'énerver. J'ai trouvé que c'était trop niais, digne d'un téléfilm que l'on regarde le mercredi par un après-midi pluvieux. C'est le genre de roman où l'on devine trop vite la fin.
Mais ce livre est aussi très agréable pour plein de petites choses notamment le décor parisien, gourmand et romantique.

Ce qui m'a beaucoup dérangé dans ce roman, ce sont les personnages. Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher à eux.
Aurélie apparaît comme l’héroïne de l'histoire et pourtant on ne quasiment rien sur elle. Si ce n'est sa paranoïa pour découvrir qui est Robert Miller et entrer en contact avec lui. J'ai aimé suivre sa vie mais je suis déçue que l'auteur n'ait pas approfondi son personnage.
André, l'éditeur de Robert Miller, ne m'a pas plu du tout. J'ai trouvé que l'auteur parlait trop de lui, oui c'est le personnage central masculin, mais j'ai réellement l'impression qu'il n'a pas laissé la parole à Aurélie. De plus, André est insupportable, menteur et trop sûr de lui.

La plume de l'auteur est agréable, fluide sans être exceptionnelle mais bon je ne m'attendais pas à quelque chose de fabuleux! Malheureusement je me suis un peu ennuyé, ayant très vite deviné la fin! Le happy end était trop prévisible!

En bref, un bon roman pour se détendre par mauvais temps ou sur le bord de la plage; Ce n'est pas un livre qui restera longtemps dans ma mémoire certainement  à cause de son manque d'originalité et sa sur présence de clichés !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire